Bonjour à toutes et à tous !

J’espère que vous allez bien en cette période estivale et que certains d’entre vous profitent bien des vacances. Il est temps pour moi de vous livrer mon dernier article concernant mon week-end dans la Somme avec Budget. Les semaines précédentes, je vous ai parlé de Saint-Valéry-sur-Somme et de ma balade en bateau pour voir les phoques puis du Tréport et de Mers-les-Bains, de très belles villes que j’avais envie de découvrir depuis longtemps.

Concernant le programme du dimanche avant de rentrer à Paris, j’avais mis au programme la Pointe du Hourdel, Cayeux-sur-mer puis Ault. C’était beaucoup plus cool car il y avait moins à visiter.

Nous avons donc commencé par la Pointe du Hourdel aux alentours de 10h du matin. Le stationnement coûte 1€/h. C’est à cet endroit que j’avais pu observer les phoques depuis le bateau le vendredi. J’avais vu sur internet que la Pointe était prisée des marcheurs et que beaucoup s’y rendaient avec des longues vues ou des jumelles pour observer les veaux marins. Pour cela, il faut y être de préférence à marée basse.

 

Ce matin-là, nous avons eu la chance de rencontrer une des personnes surveillant la baie et qui était équipée d’une longue-vue. On a alors pu voir les phoques dans les eaux de la baie en regardant en direction du Crotoy. Il nous a dit de patienter, qu’on les verrait car ils allaient remonter le canal pour aller jusqu’au port. Et en effet, nous les avons vus de plus près. Les bateaux sortant du port les ont malheureusement fait s’éloigner.

 

Si vous regardez bien, presque au centre de chaque photo, vous verrez un point noir à la surface de l’eau 😉

La marée étant basse, nous avons pu voir de la salicorne. Il s’agit d’une petite plante que l’on trouve dans les marais salés, en Baie de Somme donc, ainsi que dans la Manche, en Bretagne, en Vendée ou en Charente-Maritime par exemple. C’est une plante diurétique, riche en iode, phosphore et calcium. Sa cueillette est réglementée. Je n’en ai donc pas ramassée car je ne m’étais pas renseignée. Si cela vous intéresse, elle ne se cueille qu’en été, jusqu’à fin août, à raison de deux petites poignées maximum. Il faut la couper net (avec un couteau ou une paire de ciseaux) et à plus de 6cm du sol. Cela veut dire, en vous référant à ma photo ci-dessous, qu’il faudrait couper uniquement les 2-3 branches sur la droite. Apparemment, cela se cuisine un peu comme des haricots verts.

Nous avons ensuite filé vers Cayeux-sur-mer. Le bord de mer n’est pas le plus beau de tous architecturalement parlant. Cependant, il y a une balade longue de 2kms à faire du côté de la plage, sur les planches en longeant les cabanes. La plage est immense mais il faut aimer les galets. Pour ma part, je suis plus branchée sable fin quand il est question de me baigner ou même de lézarder sur la plage.

A l’inverse des constructions sur le front de mer, les rues du centre-ville ont du charme même si je n’ai pas eu de coup de cœur comme au Tréport, Mers ou encore Sait-Valéry.

Ensuite, nous avons pris la route pour rejoindre Ault. Pour commencer, nous nous sommes arrêtées à Onival-sur-mer qui jouxte Ault. J’avais vu qu’il y avait une jolie chapelle parmi les monuments d’Ault. Il s’agit donc de la chapelle d’Onival. J’ai réussi à trouver une place de stationnement en bas de l’avenue du Casino, avenue qui permet d’accéder à la chapelle. Bon, pour moi cette avenue ressemble plus à une rue, soit. Préparez-vous à monter une jolie côte pour accéder à la chapelle. Mais de là-haut, vous aurez une jolie perspective sur la mer. La chapelle en elle-même n’a par contre rien d’exceptionnel selon moi.

 

 

A peine remontées dans la voiture pour rejoindre le centre d’Ault que nous nous arrêtions à nouveau pour apprécier le point de vue au niveau de la rue de Saint-Valéry.

Enfin, nous sommes descendues à pied vers la plage, histoire de, quand même, se mettre les pieds dans l’eau. Quel froid !!! La Manche n’est décidément pas une mer pour moi. Le cadre est superbe par contre. La plage est encadrée par les falaises. On a presque l’impression d’être dans une crique (nous sommes allées là où il y avait un peu de sable, j’ai les pieds fragiles haha). Le centre-ville se visite assez rapidement puisqu’il n’y a qu’une rue principale histoire d’aller jusqu’à l’église et le tour est fait. C’est en tout cas l’impression que j’ai eu.

 

Je voulais voir le point de vue depuis l’autre falaise. Nous avons donc repris la voiture et alors là, le GPS m’a fait prendre toutes les plus petites rues de la ville avec des virages plus que serrés et avec de jolies côtes ! C’était folklorique !

Pour repartir de ce quartier dominant la ville, ne suivez pas votre GPS. S’il est comme celui que j’avais dans la Clio que Budget m’avait donné, il voulait me faire prendre un chemin au bord de la falaise ! Rebroussez chemin pour retrouver la grande route.

Dernier détour par le Bois de Cise, où j’avais repéré un Relais du Silence, hélas complet pour le week-end. Il se trouve que ce bois abrite des petits trésors d’architecture et surtout, il est très calme. Peu de voitures y circulent. Le lieu a l’air vraiment paisible et idéal lorsque l’on veut passer un week-end à se reposer et déconnecter du reste du monde.

Je vous rappelle que si vous souhaitez louer une voiture pour un week-end ou plus, Budget vous fait bénéficier de 30% de réduction avec le code L840200 (Conditions ici).

Vous pouvez également retrouver toutes les publications de ce partenariat, que ce soit les miennes ou celles des autres influenceurs, sur les réseaux sous le tag #budgetlist.

Bonne journée et à bientôt pour une nouvelle destination !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire