Bonjour à tous !

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, j’ai eu une semaine très chargée. C’est pourquoi je n’ai pas pu poster un article plus tôt. Revenons donc dans le Lot où j’ai passé quelques jours en août. Aujourd’hui, je vais vous parler de Gourdon, de Rocamadour et du gouffre de Padirac. La journée a commencé par un arrêt rapide à Gourdon. J’avais vu de très jolies photos sur le net en faisant mes recherches pour organiser le séjour et je souhaitais donc faire un tour dans la vieille ville. Je reconnais avoir été un peu déçue. Il n’y avait rien de plus à voir que ce que j’avais pu voir sur internet. La vieille ville est charmante avec toutes ses petites rues mais elle n’a pas le cachet qu’ont les autres villes que j’ai pu visiter pendant ce petit voyage. Il y a un point de vue à 360 degrés auquel nous sommes montés. On s’attendait à une vue fabuleuse mais, encore une fois, nous avons été déçus. Certes la vallée est jolie mais le point de vue n’a rien d’extraordinaire. Si vous avez du temps, je pense qu’il y a des villes plus intéressantes que celle-ci à visiter. Je vous laisse découvrir les quelques photos que j’ai fait là-bas.

 

 

 

Nous avons ensuite repris la route tranquillement vers Rocamadour en prenant le temps de nous arrêter aux quelques points de vue qui nous étaient offerts sur la cité. Pour déjeuner, nous sommes allés au Roc du berger que mon cousin nous avait conseillé. Le cadre est fort sympathique si vous y allez en famille. Il y a une très grande terrasse ombragée, des animaux… Mes parents ont apprécié le repas. Pour ma part, je ne me suis pas régalée du tout. Mon magret de canard était trop cuit. Et la crème brûlée que j’avais prise en dessert pour goûter, puisqu’elle était parfumée à la violette, il s’est avéré qu’elle était vraiment brûlée. Dommage !

Revenons à Rocamadour. La ville dispose de grands parkings tout en bas de la vallée. Certaines places sont en plein cœur de soleil, d’autres sont à l’ombre. Je tiens à préciser que ces derniers sont gratuits. C’est un fait rare de nos jours  où il faut payer partout ! Pour monter dans le village, vous pouvez soit emprunter les escaliers au niveau du parking central ou alors continuer sur la petite route qui longe les parkings et vous trouverez un peu plus loin une ruelle qui monte directement au village. Ne longez surtout pas la route principale. Elle n’est pas large et le trafic est dense. Le village, entouré par une série de portes fortifiées, se visite à votre guise. Il n’y a pas moins de 4 portes sur la rue principale. Toutes sont assez bien conservées.

 

Pour éviter les marches qui mènent sanctuaire, vous pouvez prendre un ascenseur. Ce dernier coûte 2,10 € juste pour monter. Vous pouvez prendre le billet qui fait la montée et la descente si vous le souhaitez, à 3,10€. Attention cet ascenseur vous mènera uniquement au sanctuaire. Il vous restera à grimper à pied le chemin de croix menant au château. (Petite note : si vous connaissez le métro parisien aux heures de pointes, vous imaginerez très bien l’ascenseur en haute saison où on est serré comme des sardines !).

Le sanctuaire de Rocamadour est un lieu de pèlerinage depuis le moyen-âge. Je ne suis jamais allée à Lourdes mais le monde qu’il y avait m’y a automatiquement fait penser. L’architecture du lieu est vraiment magnifique. J’en ai pris plein les yeux. Le lieu est également chargé d’histoires et de légendes, notamment grâce à la Vierge Noire qui protège les marins (l’histoire raconte que lorsque Notre-Dame de Rocamadour intervient pour un marin en détresse, la cloche sonne toute seule) et à la légende de Durandal (Durandal est le nom donné à l’épée du chevalier Roland). Si vous levez la tête au niveau de la chapelle Notre-Dame, vous pourrez d’ailleurs voir l’épée coincée dans la roche.

 

 

Le château au sommet du rocher se visite pour 2€. Il faut apparemment avoir une pièce de 2€ sinon le portique d’entrée ne fonctionne pas. Nous ne l’avons donc pas fait. De plus, d’après les commentaires trouvés sur les différents sites, la visite est très rapide. Par ailleurs, vous avez déjà une très jolie vue sur la vallée en haut du chemin de croix.

La rue principale offre de jolis points de vue sur la cité religieuse et le château. C’est vraiment une visite dépaysante.

 

 

En fin de journée, nous avions prévu de visiter le gouffre de Padirac. Ce dernier est situé à 15kms de Rocamadour. C’était donc l’occasion. J’avais réservé pour la visite de 19h. Nous avons eu de la chance ce jour-là car, malgré la nocturne, il n’y avait plus grand monde à cette heure-ci et nous avons fermé le gouffre avec le personnel. L’ambiance à la remontée était vraiment particulière puisqu’il n’y avait plus personne à notre sortie. (Bon, j’avoue, je ne pense pas que j’aurais apprécié de rester coincée tout en bas. C’est tout de même assez flippant.) Le jeune homme à l’entrée nous a expliqué qu’en haute saison, il pouvait y avoir entre 5 et 7000 visiteurs par jour. Heureusement que  la balade en bateau au fond du gouffre régule tout cela car c’est énorme !

Le gouffre a été découvert et exploré par Edouard-Alfred Martel en 1889. C’est d’ailleurs lui le pionnier de la spéléologie. Une dizaine d’années plus tard, après de gigantesques travaux, les premiers visiteurs descendent dans le gouffre et ce dernier est inauguré en 1899. L’Exposition Universelle de Paris a permis de mettre en lumière le gouffre qui ne désemplit pas depuis. Le gouffre est par ailleurs exploré régulièrement et des nouvelles galeries ont été découvertes. La rivière suit son cours jusqu’à la Dordogne, soit pas moins de 20kms.

La visite commence par la descente de 208 marches par l’escalier d’inspiration Eiffel qui mène au fond du gouffre, à 103m de profond. Vous pouvez également prendre les ascenseurs si vous le souhaitez, c’est le même tarif. Prévoyez un bon gilet car en bas, il ne fait pas chaud (13° en moyenne). 

Vue générale de l’Orifice et du Grand Escalier, prise du fond du Gouffre. © L. Nespoulous/SES de Padirac

Tout le début de la visite se fait à votre rythme. Tout en bas des escaliers, au début de la galerie de la source, se trouve justement la source de la rivière souterraine. Vous déambulerez dans la galerie en suivant la rivière jusqu’à l’embarcadère. C’est à cet endroit qu’il y a un peu d’attente puisque les barques, au nombre de 30, ne prennent que 11 personnes. Pendant l’attente, des petits films sur l’histoire du gouffre sont diffusés.
 

La suite des escaliers pour descendre à la galerie de la source et la source

 

La balade en bateau nous plonge au cœur de l’exploration. C’est vraiment fascinant. Tout au bout, vous descendez du bateau et la balade se poursuit à pied. Là, vous en prenez plein la vue. C’est grandiose. La couleur de l’eau est tout simplement incroyable et les stalactites et parois de la grotte se reflètent à merveille sur les lacs. Il n’y a pas de mots tellement c’est merveilleux. La nature est bien faite. Espérons que tous ces joyaux ne soient pas détruits par l’Homme. Les photos étant interdites, je vous partage des photos appartenant à la société du gouffre. Tout comme les miennes, celles-ci ne sont pas libres de droits. Vous ne pouvez donc pas les reproduire et les diffuser à votre guise.

Barques sur la Rivière Souterraine de Padirac. © D. Butaeye/SES de Padirac / Vue sur le Lac des Gours. © L. Nespoulous/SES de Padirac

Vue générale sur la Pile d’Asiettes au Lac Supérieur de la Salle du grand Dôme. © L. Nespoulous/SES de Padirac
Escaliers d’accès au Débarcadère depuis la salle du Grand Dôme. © D. Butaeye/SES de Padirac
Vue plongeante sur le Lac Supérieur et la Pile d’Assiettes. © D. Butaeye/SES de Padirac

Si vous y allez durant les vacances de la Toussaint, jusqu’au 5 novembre inclus, des ateliers sont mis en place tels que :

–          des ateliers autour de la géologie et la spéléologie sont proposés chaque jour : observer des sédiments marins, identifier les roches du monde, comprendre la formation du réseau souterrain de Padirac, découvrir le matériel d’expédition spéléologique

–          des mini-conférences : Les grands explorateurs, l’histoire du climat à travers les stalactites et les stalagmites…

–          des animations pour les 4-8 ans sur les chauves-souris et la fossilisation…

–          des panneaux explicatifs et échantillons à manipuler de façon autonome

Je vous laisse avec une vidéo de Rocamadour et de Padirac en espérant vous avoir donné l’envie d’y aller.

A bientôt !

Infos gouffre de Padirac : 

Tarifs : adulte 12,5€, enfants (4 à 12 ans) 9€, enfants -4 ans gratuit

Visite d’une durée de 1h30/2h

www.gouffre-de-padirac.com

N’hésitez pas à jeter un œil à la Padiracothèque. Il y a de très belles archives en ligne.

Encore merci à Marlène C. pour la visite du gouffre de Padirac.

Rendez-vous sur Hellocoton !

One thought on “Une journée à… Rocamadour et Padirac”

Laisser un commentaire